Yandex essaie d'améliorer les fonctionnalités de confidentialité de son nouveau navigateur

La société Internet russe Yandex a publié une version bêta de son nouveau navigateur qui, selon la société, est plus respectueuse de la vie privée qu'une version antérieure.

Contrairement à une version alpha publiée l'an dernier, la version bêta de Yandex.Browser n'envoie pas de statistiques d'utilisation à l'entreprise par défaut. Cependant, d'autres informations seront toujours partagées, il reste donc à voir si les garanties de confidentialité seront suffisamment convaincantes pour attirer un nombre substantiel d'utilisateurs, comme le souhaite la société..

Yandex, qui gère le moteur de recherche le plus populaire de Russie, a décidé de rendre cette version bêta plus conviviale que l'alpha en réponse aux commentaires des utilisateurs en Allemagne, au Canada et aux États-Unis..

L'entreprise possède déjà un navigateur, qu'elle a lancé en 2012 et qui est principalement utilisé sur son marché domestique. La société qualifie ce navigateur existant de «classique» et le propose pour Mac OS, Windows, Android et iOS.

Yandex souhaite que le nouveau navigateur en cours de développement attire davantage d'utilisateurs internationaux. "C'est une tentative pour obtenir une certaine traction en dehors de la Russie avec quelque chose de différent de la recherche", a déclaré le porte-parole de Yandex Vladimir Isaev.

Le nouveau navigateur ne capture pas les données d'utilisation Web par défaut. Cependant, les utilisateurs peuvent s'inscrire et cocher une case pour envoyer des statistiques d'utilisation anonyme du navigateur à l'entreprise afin d'améliorer les services..

Le navigateur propose également un mode furtif qui peut être activé en cliquant sur un bouton et qui bloque les cookies d'analyse, les plugins de partage et autres trackers.

Les utilisateurs dont les ordinateurs ne fonctionnent pas sous Linux peuvent cacher leur véritable OS des sites qu'ils visitent en cochant une option dans les paramètres du navigateur qui identifie faussement leur OS comme Linux. Yandex pense que c'est une option utile pour les utilisateurs car les utilisateurs Linux sont rarement ciblés par les annonceurs.

La fonctionnalité du mode furtif a été développée par l'équipe derrière le bloqueur de publicité basé à Moscou AdGuard, et son code a été mis à disposition sur Github. Le mode furtif permet aux utilisateurs de mettre sur liste blanche les sites et de déterminer les méthodes de suivi qu'ils souhaitent bloquer.

Cependant, le navigateur partage certaines informations avec les moteurs de recherche sous forme anonyme. Pour générer des suggestions de recherche et offrir des résultats instantanés sans rediriger l'utilisateur vers une page de résultats de recherche, le navigateur doit partager les termes de recherche avec le moteur de recherche au fur et à mesure que l'utilisateur les saisit dans le navigateur, a déclaré Yandex..

D'autres fonctionnalités telles que l'envoi de rapports de plantage ou la résolution d'erreurs de navigation Web qui nécessitent également le partage des informations utilisateur restent activées par défaut également, a déclaré Yandex, ajoutant que celles-ci peuvent toutes être désactivées..

Lorsque le navigateur est lancé pour la première fois, les utilisateurs peuvent choisir parmi trois moteurs de recherche. Les options dépendent de l'emplacement d'un utilisateur et aux Pays-Bas, elles ont montré Google, Bing et Yandex comme options.

Le navigateur a un design minimaliste qui permet à un site Web de remplir presque tout l'écran. Il a une URL et une barre de recherche en haut de l'écran tandis que les onglets sont regroupés en bas.

La version bêta de Yandex.Browser a été rendue disponible pour Windows et Mac OS. Il est disponible en 15 langues dont l'anglais, l'espagnol, l'allemand, le français, l'italien et le portugais.

Comme le navigateur «Classic», le nouveau est basé sur Chromium et Opera Turbo.

Rejoignez les communautés Network World sur Facebook et LinkedIn pour commenter des sujets qui vous tiennent à cœur.